Informations sur la mission

Bénévoles en podiatrie :

Dr Thanh Liem Nguyen (podiatre-chef de projet)
Alexandra Nguyen (Podiatre)
Mégane Barbe, Laurianne Bélanger, Laura Dubois, Frédéric Lapointe et Christopher Lee (étudiants de 4e année en médecine podiatrique à l’UQTR)
Ngoc Linh Nguyen, Élizabeth Nguyen et Réal Mainville (bénévoles et interprètes)

Partenaires de mission :

Hôpital de réadaptation St-Jean de Dieu
Giao Xu Minh Tin
Giao Xu Nghia Yen

Lieu de mission :

Villages Giao Xu Duc Tin, Giao Xu Nghia Yen,
Hôpital de réadaptation Saint-Jean-de-Dieu

Dates de travail : 26 décembre au 4 janvier 2020

Donateurs:

BSN medical, Club Rotary Montréal, Fondation Coup de Cœur, Fondation Louise Grenier, Darco International, Laboratoire Ortholab, Podo-Logic, Lojiq, Hpic, CSI, Fondation UQTR, AEMP, Clinique podiatrique de l’UQTR, Action O & P, Pharmacie Brunet Thai Lam, Ansell, Familiprix Luu Thi Thanh Thao, Odan, Clinique podiatrique Berri, Clinique podiatrique Cadillac, Smith + Nephew et donateurs privés.

Consulter la galerie photos de la mission

Nombre de patients traités

Au total, 346 patients ont été vus et traités par nos bénévoles dont 104 (30%) sont des hommes et 242 sont des femmes (70%).

Répartition des patients traités selon les groupes d’âge

Lors de la mission humanitaire du Vietnam, 346 patients ont été traités au total. Au nombre de ceux-ci, 9 patients ont entre 1 et 20 ans, 47 patients ont entre 21 à 40 ans, 143 patients ont entre 41 à 60 ans, 134 patients ont entre 61 à 80 ans et 13 patients ont plus de 81 ans.

diagramme de patients par groupe d'ages

Les problèmes de santé les plus fréquemment rencontrés

De tous les problèmes de santé traités, 25 personnes ont des problèmes vasculaires (ex. insuffisance artérielle, veineuse et lymphatique, syndrome de Raynaud), 46 personnes ont des problèmes dermatologiques (ex. cors, eczéma, psoriasis et verrues), 154 ont des problèmes biomécaniques (ex. pieds plats, HAV, orteils marteaux, hallux limitus, syndrome fémoropatellaire, lombalgie, sciatalgie), 6 personnes ont des plaies diabétiques/traumatiques, 1 personne a des ongles incarnés, 25 personnes ont des fasciites ou des tendinites et 160 ont d’autres problèmes (arthrose, hernie discale, complications post-AVC, syndrome de jambes sans repos etc…).

Diagramme - problèmes de santé rencontrés

Traitements

Les différents traitements ont été offerts gratuitement aux patients. La majorité des problèmes traités étaient des problèmes mécaniques comme des pieds plats, des fasciites plantaires, des syndromes fémoropatellaires ou encore des inégalités de longueur des membres inférieurs. Les traitements ont donc été davantage ciblés sur la correction ou la compensation en lien avec le problème diagnostiqué. Plus précisément, beaucoup de supports d’arche ont été fabriqués et il y a eu remise de plusieurs orthèses plantaires. Des talonnettes ont aussi été fabriquées pour les patients ayant une inégalité. Pour soulager la douleur dans laquelle certains patients se trouvaient, des anti-douleurs per os tels que de l’acétaminophène, de l’Ibuprofène et du Naproxen ont été donnés aux patients. À l’occasion, des infiltrations de cortisone ont été données pour les patients qui se trouvaient en douleur aigue. Toutefois, les problèmes mécaniques n’ont pas été les seuls rencontrés et il y a eu aussi un volet de traitements dermatologiques. Il y a donc eu la remise de crèmes de cortisone pour les patients en crise d’eczéma ou de psoriasis et des crèmes antifongiques pour les patients avec du tinea pedis. Une chirurgie d’ongle incarné (matrixectomie partielle permanente) a aussi été réalisée chez un patient. Certains patients se sont aussi présentés avec des cors ou des callosités douloureuses. Un émondage de ces callosités a donc été réalisé, en plus d’une énucléation des cors. Il y a eu un débridement d’ulcère neuropathique avec application de modalité de décharge.  Un autre volet de traitements est le volet neurologique. Durant notre séjour, nous avons vu plusieurs patients avec des problèmes neurologiques à la suite d’un AVC ou encore par des séquelles de la poliomyélite, la fièvre jaune, la fièvre dengue etc. Plusieurs d’entre eux avaient un pied tombant résultant de ces pathologies et donc des AFO ont été remises pour faciliter leurs déplacements. Pour les patients plus spastiques et en limitation d’amplitude de mouvements, des exercices de physiothérapie ont été enseignés.

Volet enseignement et transfert de connaissances

Les étudiants de l’Université du Québec à Trois-Rivières, sous la supervision du podiatre-chef de mission, le Dr Nguyen, ont pu partager leurs connaissances quant aux conséquences des blessures sportives et autres pathologies courantes liées aux membres inférieurs à l’Hôpital de réadaptation Saint-Jean-de-Dieu à Bien Hoa auprès des professionnels en réadaptation. Les sujets présentés comportaient des présentations théoriques et ateliers pratiques sur les blessures sportives, les tendinopathies, les techniques de bandage Low dye et physiotape, le syndrome fémoropatellaire, les pieds plats, la lombalgie, l’inégalité des membres inférieurs, les métatarsalgies, la fasciite plantaire, la dysfonction du tibial postérieur, les chaussures avec modifications/ajouts possibles ainsi que l’application et l’ajustement de AFO.

Retombées médiatiques

Pendant la mission 

Le docteur Thanh Liem Nguyen a fait des publications quotidiennes sur la page facebook de l’Association des Podiatres sans frontières afin de faire connaître les réalisations de l’équipe et la progression de la mission. Finalement, lors de la présence de l’équipe à l’Hôpital, les présentations données par les étudiants ont été filmées et enregistrées afin que celles-ci soient accessibles à l’ensemble des étudiants vietnamiens.

Témoignages des participants

Ce présent résumé présente les points saillants de l’appréciation de la mission humanitaire au Vietnam du point de vue des étudiants finissants en 4e année de la rotation externat hiver 2019-20.

Pour la grande majorité d’entre nous, nous avons attendu ce voyage avec grande hâte. Nous avons tous bien aimé la richesse culturelle, les ressources naturelles et la bonté du peuple vietnamien durant notre séjour. Nous avons aussi eu plusieurs opportunités de pratiquer nos compétences cliniques en matière d’évaluation et de diagnostic. Certains éléments ont posé des défis (barrière de la langue) qui ont su nous rendre plus rapides et efficaces dans le contexte de la vie quotidienne dans lequel vivent les patients qui sont différents du nôtre. Ce sont des expériences qui incitent à nous développer en tant que cliniciens pour mieux communiquer et nous faire comprendre.

La majorité des traitements que nous avons prodigués étaient déjà acquis mais cette expérience de stage nous a permis de les peaufiner davantage compte tenu d’une clientèle différente de celle que nous connaissons au Québec. Bref, nous avons tous eu la chance de faire des interventions variées comme des injections au niveau des pieds, des traitements de plaie et des évaluations neurologiques, entre autres.

De plus, il y a certaines conditions de santé et des séquelles de maladies qui affectent sévèrement la qualité de vie des patients que nous n’aurions jamais rencontrées ailleurs. Nous avions vu des cas post- opératoires (ex. scoliose), post-trauma (ex. accident de la route), et des traitements et croyances ésotériques qui soulignent certaines différences entre la vision médicale orientale et occidentale. Tout cela pour dire que nous avons vu des cas particuliers qui nous ont poussés à prendre en compte des facteurs que nous n’aurions pas nécessairement considérés.  Cela nous a permis aussi de travailler avec les professionnels en place pour mieux comprendre la réalité actuelle et les besoins des patients. C’était une bonne expérience pour apprendre des pratiques locales et travailler de façon interprofessionnelle pour bien traiter nos patients. C’est aussi par cette entremise que nous pouvons apprécier la diversité de nos pratiques et comment elle peut venir en aide à des populations.

Justement, nous avons bien senti que les patients qui venaient nous consulter étaient bien heureux de nos interventions. Pour nous, cependant, les journées de stage à l’hôpital de réadaptation Saint-Jean-de-Dieu à Bien Hoa sont celles dont nous allons nous rappeler avec un immense plaisir.  C’est ici où nous avons tous compris que nous avions choisi une belle profession.

À l’hôpital de réadaptation Saint-Jean-de-Dieu, nous avons traité plusieurs patients avec des limitations ambulatoires et fonctionnelles causées par des AVC et autres pathologies à conséquences neurologiques. C’est à ce moment que nous avons pu apprécier l’impact direct de nos interventions : les patients étaient davantage capables de se déplacer et de retrouver une fonction plus aisée. Les patients exprimaient leur reconnaissance, et ce, seulement pour une intervention soi-disant modeste en termes d’attelage, avec des AFO entres autres.  Pour nous ce n’était pas grand-chose, nous étions là pour aider du mieux que nous le pouvions, mais pour les patients, c’était un tournant absolument positif dans leur vie. Ces moments nous faisaient reconnaitre que le champ de pratique en podiatrie est très divers et que la podiatrie peut avoir mille usages, simples comme complexes.

Pour conclure, nous sommes définitivement tous en accord que ce stage est une expérience enrichissante qui mérite d’être vécue. C’était un grand honneur d’y participer. Nos plus sincères remerciements à toute l’équipe de bénévoles et intervenants qui ont su nous accueillir pour cette mission et au peuple vietnamien pour nous avoir reçus si chaleureusement.