Informations sur la mission

Bénévoles : Dr Thanh Liem Nguyen, podiatre-chef de mission

Gabriel Cartier, étudiant de 4e année en médecine podiatrique
Paryse Mayhew, étudiante de 4e année en médecine podiatrique
Océane Daigle, étudiante de 3e année en médecine podiatrique
Yehia Rezk, étudiant de 3e année en médecine podiatrique
Marguerite Cécile, étudiante de 3e année en médecine podiatrique
Danny Pham, étudiant de 3e année en médecine podiatrique

Dre Fye-Wen Chen, pharmacienne
Dr Yi Chen, médecin
Clémence Desputeau, ostéopathe
Karima Boumeftah, physiothérapeute
Regma Thurin, ergothérapeute
Hélène Dufrene, infirmière

Alice Keke, assistante à l’équipe d’ergothérapie, de physiothérapie et d’ostéopathie
Réal Mainville, assistant à l’équipe de podiatrie
Simon Ouimet, assistant à l’équipe de podiatrie
Duy Nguyen, assistant à l’équipe de podiatrie
Cerdy Sandra, équipe médiatique
Sosthene Ngokila, équipe médiatique
Ahmed Boumeftah, traducteur pour l’équipe de podiatrie et coordinateur de la mission
Touria, traductrice pour l’équipe de podiatrie

Partenaires du pays hôte :

Dre Zineb Abrouk, pharmacienne,
Association Almahabba,
Autorités locales

Lieu de mission :

Dar Al Monatin, Laayoune
Bibliothème Dalmarsa, El Marssa

Dates de travail : 19 au 27 octobre 2019

Donateurs: Action O & P, AEMP, AMMN, Ansell Canada, Association Marocaine de Toronto, Atlas medic, BSN Médical, Centre Al Ansar, Chaput Automobile Inc., Clinique podiatrique berri Inc, Clinique podiatrique Cadillac Inc., Clinique podiatrique de l’UQTR, Club Rotary Montréal, Collaboration Santé Internationale, Darco International, Familiprix Clinique Luu Thi Thanh Thao, Fondation Coup de Cœur, Fondation Louise Grenier, Fondation UQTR, HPIC, Laboratoire Odan,  Laboratoire Ortholab, LOJIQ, National Shoe, Pharmacie Brunet Thai Lam, Pharmacie Brunet Thai Lam, Pharmaprix Île-des-Sœurs, Podo-logic, Royal Air Maroc, Smith + Nephew, TV7D.com, XPND Capital et donateurs privée

Consulter la galerie photos de la mission

Nombre de patients traités

Au total, 1513 patients ont été vus et traités par les bénévoles de cette mission. Pour le volet podiatrique, un total de 523 patients ont été traités, dont 136 hommes et 387 femmes. Pour le volet réadaptation, 105 patients ont été traités, dont 47 hommes et 5 femmes. Pour le volet Médecine, un total de 885 patients ont été traités. La répartition des sexes ne fut pas effectuée pour le volet Médecine.

Nombre de patients traités Laayoune

Répartition des patients traités selon les groupes d’âge

Sur les 140 patients, 22 ont entre 1 et 20 ans, 59 ont de 21 à 40 ans, 42 ont de 41 à 60 ans, 16 ont de 61 à 80 ans, 1 a plus de 81 ans.

Répartition des patients traités selon les groupes d’âge - Sibana Guatemala 2019

Les problèmes de santé les plus fréquemment rencontrés

En podiatrie, de tous les problèmes de santé traités, plusieurs personnes ont des problèmes vasculaires (insuffisance artérielle, veineuse et lymphatique ainsi que le syndrome de Raynaud), 2 personnes ont des problèmes dermatologiques (cors, eczéma, psoriasis et verrues), 117 ont des problèmes biomécaniques/traumatiques (pieds plats, HAV, tendinites, orteils marteaux, hallux limitus, syndrome fémoro-patellaire, lombalgie, sciatalgie), 5 personnes ont des plaies diabétiques, 4 personnes ont des ongles incarnés, 92 personnes ont des fasciites ou des tendinites et 212 ont d’autres problèmes (arthrose, hernie discale, complications post-AVC, syndrome de jambes sans repos, SD neurologiques, etc.). Il faut noter que, pour certains patients, les données ne furent pas recensées.

Problèmes de santé Laayoune

Traitements

Les différents traitements ont été offerts gratuitement aux patients traités. La majorité des problèmes étaient des problèmes mécaniques comme des pieds plats, des fasciites plantaires, des syndromes fémoro-patellaires ou encore des inégalités de longueur du membre inférieur. Les traitements étaient plus ciblés sur la correction ou la compensation de la problématique se trouvant aux pieds. Plus précisément, beaucoup de supports d’arche ont été fabriqués et il y a eu remise de plusieurs orthèses plantaires. Des talonnettes étaient aussi fabriquées pour les patients avec une inégalité. Pour soulager la douleur dans laquelle certains patients se trouvaient, des médicaments anti-douleur per os, tels l’acétaminophène, de l’ibuprofène et des naproxen ont été donnés aux patients.

À l’occasion, des infiltrations de cortisone étaient données pour les patients qui se trouvaient en douleur aiguë. Toutefois, les problèmes mécaniques n’étaient pas les seuls rencontrés et il y avait aussi un volet de traitements dermatologiques. Il y avait donc remise de crèmes de cortisone pour les patients en crise d’eczéma ou de psoriasis et de crèmes antifongiques pour les patients avec du tinea pedis. Une chirurgie d’ongle incarné a aussi été réalisée chez un patient ayant cette problématique. Certains patients se sont aussi présentés avec des cors ou des callosités douloureuses. Un émondage de ces callosités a donc été réalisé, en plus d’une énucléation des cors. Un autre volet de traitements est le volet neurologique.

Durant notre séjour, nous avons vu plusieurs patients avec des problèmes neurologiques à la suite d’un AVC ou des séquelles secondaires à une naissance difficile. Plusieurs d’entre eux avaient un pied tombant, et donc des AFO ont été remis pour faciliter leurs déplacements. Pour les patients plus spastiques, des exercices de physiothérapie ont été montrés. Il y a eu plusieurs référencements en physiothérapie, en ostéopathie et en ergothérapie pour ces cas-là.

Volet partage de connaissances en médecine podiatrique

Notre équipe a profité de son séjour pour partager les expertises en médecine podiatrique avec les autorités locales ainsi qu’avec le corps médical présent. Une conférence a eu lieu à la mairie de El Marssa. En plus des professionnels de la santé et des journalistes, le wali, le maire de la ville ainsi que le maire de Laâyoune étaient présents. Le Dr Nguyen, podiatre, a fait une présentation sur Podiatres sans frontières, sa fondation, ses missions, sa vision à long terme ainsi que sur les pays que les différentes équipes ont visités. De plus, les étudiants (Danny, Marguerite, Océane et Yehia) ont fait une présentation sur les différentes expertises développées et sur les traitements que les podiatres font dans leur pratique.

Retombée médiatique

Pendant la mission

Lors de cette mission, le Dr Thanh Liem Nguyen a fait des publications quotidiennes sur la page facebook de l’Association des Podiatres sans frontières afin de partager les réalisations de l’équipe et la progression de la mission. Notre équipe média était toujours sur place. Également, le docteur Nguyen, podiatre, a eu la chance de faire plusieurs entrevues avec différents médias locaux et nationaux (2M) du Maroc.

Après la mission

L’équipe média –  présente sur le terrain avec le podiatre et les étudiants – réalise en ce moment même un documentaire résumant l’ensemble de la mission qui sera présenté sur TV7D et partagé sur les réseaux sociaux.

Témoignages des participants

Paryse Mayhew, étudiante de 4e année en médecine podiatrique

En ce qui me concerne, le voyage humanitaire au Maroc a été une expérience très enrichissante tant au niveau professionnel qu’au niveau personnel  D’une part, j’ai beaucoup aimé voir l’intérêt des gens face à notre profession. Il y avait plusieurs professionnels du Maroc qui travaillaient en collaboration avec nous et qui désiraient en apprendre davantage sur la podiatrie. Ensuite, j’ai été touchée par l’accueil chaleureux des organisateurs de la mission. Le milieu de travail était adéquat et il y avait plusieurs bénévoles pour nous aider. Sans leur sourire et leur motivation, la mission n’aurait pas été la même pour moi. Ensuite, j’ai été touchée par la gentillesse des patients à notre égard, mais aussi par leur parcours de vie qui n’a pas été facile. De plus, en travaillant avec plusieurs patients, j’ai eu la chance de faire plusieurs injections et d’améliorer ainsi ma technique. La capacité des gens face à la douleur était fascinante. Jamais un patient ne se plaignait de douleur lors des différentes injections. Ils étaient tout simplement heureux d’avoir accès à un soin. La mission a permis d’améliorer des objectifs personnels, soit mes capacités techniques et ma confiance en moi. J’ai eu la chance de découvrir un nouveau pays, une nouvelle culture et j’ai fait de belles rencontres. Je suis très contente d’avoir participé à la mission et celle-ci ne sera pas ma dernière.


Gabriel Cartier, étudiant de 4e année en médecine podiatrique

Troisième merveilleuse expérience avec Podiatres sans frontières. C’est actuellement ma deuxième mission au Maroc, et vous comprendrez pourquoi. Ce sont tellement des gens humbles, sympathiques et reconnaissants. Ils ne sont pas gênés de nous mentionner à quel point ils sont joyeux que nous soyons là pour les aider. L’accueil que nous avons eu par les responsables du projet, à Laâyoune, était également impeccable. L’équipe se complétait bien en fonction des différentes fonctions respectives. L’entraide était partout, autant au sein de notre propre équipe qu’envers nos patients. Les échanges de connaissances ont pu se faire d’une manière harmonieuse et efficace, dans un environnement d’entraide et de coopération. Merci à tous ceux qui, de près ou de loin, ont participé à ce projet.


Yehia Rezk, étudiante de 4e année en médecine podiatrique

 

Pour ma part, ce fût ma première expérience en voyage humanitaire. J’avais effectué plusieurs stages en milieu humanitaire auparavant au Québec, mais cela ne se compare tout simplement pas. Les gens que j’ai rencontrés étaient réceptifs, collaborateurs, et se préoccupaient réellement de leur état de santé. On voyait littéralement des visages s’illuminer après nos soins et même des pleurs de joie qui sont venus me chercher personnellement. Nous avons véritablement fait une différence, un impact direct dans la communauté et dans la vie personnelle des patients. Mais que dire de l’accueil royal que nous avons reçu… je ne saurais par où commencer. L’équipe de bénévoles, le maire, les professionnels de la santé, des personnes avec un énorme cœur ! Nous avons tissé des liens très forts en très peu de temps avec ces gens. Ils ont su nous faire découvrir la richesse et la valeur du Maroc en deux jours. L’expérience, somme toute, était très « drainante », mais une expérience des plus enrichissantes. Ce ne sera pas, je l’espère, ma dernière mission!


Clémence Desputeau, ostéopathe

Pour ma part, j’ai rencontré des gens que j’espère ne jamais oublier. Entre les bénévoles, les clients et les organisateurs, j’ai vécu des heures absolument révélatrices. Se pousser au-delà de son propre maximum, passer du rire aux larmes, vivre les vibrations de l’amour inconditionnel. Toujours avec la détermination de donner un peu de ce qu’on a. Même si parfois j’ai eu l’impression de donner peu. Ce peu était donné avec tout mon coeur. À refaire? Oui!


Danny Pham,  étudiant de 3e année en médecine podiatrique

Ce fut ma première mission humanitaire et certainement pas ma dernière. L’expérience de pouvoir donner à autrui tout en enrichissant nos connaissances est une opportunité en or recommandée à tous. Ce que j’ai apprécié le plus est de sentir la joie et la reconnaissance des patients à travers leur sourire malgré la barrière linguistique. Cependant, malgré les soins prodigués grâce au meilleur de notre pouvoir, il aurait été intéressant dans un monde idéal d’avoir un suivi avec ces patients afin d’assurer le meilleur pronostic possible. Somme toute, cette expérience inoubliable m’a permis d’évoluer grandement sur le plan personnel et professionnel et me servira de source d’inspiration pour les missions à venir.


Océane Daigle, étudiante de 3e année en médecine podiatrique

Bien que le fait de voyager à plus de 5000 Km de chez moi pour la première fois me stressait beaucoup, le voyage au Maroc a été une véritable réussite. Il y a très peu de moment dans notre vie dont on se rappelle toujours, mais ce voyage restera à jamais gravé dans mon coeur. Les gens étaient extrêmement accueillants et souhaitaient en apprendre autant sur notre culture que nous voulions en apprendre sur la leur. Les professionnels et les bénévoles étaient toujours à notre disposition, que ce soit pour nous aider avec la traduction ou pour voir à notre protection et au bon fonctionnement de la mission. J’ai appris énormément durant cette mission. Sur le plan personnel, ce voyage m’a donné la piqûre du voyage et m’a fait découvrir une magnifique culture. Sur le plan académique, j’ai peaufiné mes connaissances de l’examen physique. Je suis aussi maintenant plus à l’aise avec le diagnostic et l’élaboration d’un plan de traitement. De plus, nous avons pu faire de multiples injections et plusieurs chirurgies : ce qui nous a familiarisés avec ces techniques. Cela fera de moi une meilleure podiatre. C’est d’une part grâce à la réussite de cette mission que j’ai décidé de retourner au Maroc en mars pour aider plus de gens et pour en apprendre davantage sur moi-même et ma profession.